hit counter

Meta Tag Generator

Touchepasmaroche-mere: L'EDITO Touchepasmaroche-mere: L'EDITO

  • ACCUEIL
  • L'EDITO
  • L'EDITO

    IL N'EST JAMAIS TROP TARD POUR ETRE EN AVANCE !

     Publié le 11 Avril 2013 







    L'article du Monde Diplomatique du mois de Mars que nous avons publié met en lumière la problématique du risque financier des Gaz Huile Roche Mère. C’est en effet l'application du concept en pyramide bien connu du monde des affaires. 

    C’est l'exemple type de la patate chaude :

    L’investisseur dès qu’il constate qu’il a fait le premier, un mauvais investissement, s’en sépare au plus vite, en faisant croire au marché par des moyens de communication puissants, que c’est un très bon produit : exactement le contraire de la réalité. 
    Ainsi le premier repasse au suivant… et ainsi de suite… jusqu'au pigeon, avec la complicité "immobile des autorités" qui participent à la chaine jusqu’aux petits porteurs qui seront les victimes. 

    Malheureusement, encore peu de gens sont conscients de cette technique. Pourtant, depuis ces 10 dernières années, les exemples sont légions, dans tous les secteurs du business. Inventaire non exhaustif, comme : l’alimentation, l'immobilier, le génie civil, les matières premières, la finance, dernièrement les GHRM. 

    Chacun des acteurs qui a conçu le système une fois pris dans la nasse, garde le silence, de peur du scandale, et de l’effondrement de sa pyramide. 

    Mais ce que les observateurs définissent sous le nom de bulle finit toujours par éclater au grand jour. On remarque à chaque fois que tous les grands communicants, experts, spécialistes, consultants, juristes, journalistes et politiques soit n’ont rien vu venir, soit (c’est très souvent le cas) ont tenu des propos contraires à ce phénomène du risque. 

    De plus en plus d’événements qui sont à l’opposé de l’intérêt des citoyens, sont souvent cachés, manipulés, tronqués. Lorsqu’ils sont découverts, les auteurs et leurs complices ont systématiquement la réponse suivante :

    On ne savait pas !!!


    En créant notre association d'habitants, j’ai pris l’engagement vis à vis de ses membres, d'être en dehors de toute organisation politique, sympathisante de n'importe quel bord.

    Permanent sur notre région, j'ai pu mesurer à chaque appel à des manifestations, des mouvements d'opposants etc., qu'il y avait un support direct ou indirect du monde politique ou de sa récupération.

    Le sujet des GHRM est fondamental pour notre vie. Il n’appartient à aucun groupe politique, malgré leurs dires, mais à chacun d’entre nous. Les organisations politiques, locales, régionales et nationales n'ont pas besoin de notre aide pour communiquer. Ils nous instrumentalisent à leur seul profit, surtout après avoir échoué sur le sujet.
    Il suffit au plan national de constater en 2012 les nouvelles autorisations. Sur l'Ile de France le nombre de permis validé par les autorités a été non seulement, voire prolongé mais pire créé comme celui de SOISSONS, le dernier en date.
    Preuve, s'il en était besoin de l’autorisation de forages de: HUIRON, ECURY, CHARTRONGES, JOUARRE, GILLAUCHE.

    Toutes les déclarations des autorités politiques ne sont que de la communication. Elle n’engage que ceux qui y croient. A l'observation elle ne sert que de pare feu, ou au contraire à des ballons d'essais pour voir la réaction de la société dans ses divers composants. La récupération et la manipulation politique sont encore plus flagrantes et probables en période électorale ! 
    L’imaginaire ouvre la voie, à la rhétorique, à la fanfaronnerie, à la communication paradoxale qui finit toujours par tomber dans le silence de l’action et dans l’oubli. 

    C’est pourquoi nous sommes très attentifs à ne pas être déviés de notre objectif. La seule et unique exigence de notre combat est de contester toute technique de fracturation de la roche mère. Nous voulons remettre en cause les permis délivrés, confirmés par les autorités, seules responsables. 

    Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de rencontrer l’exécutif et les responsables techniques de HESS OIL France à JOUARRE (77).
    Ce groupe avait convié les habitants de la région à une matinée porte ouverte sur le futur forage et là une réunion d’informations le soir. Nous avons assisté à cette réunion publique ou il y a eu une très forte opposition et hostilité envers cette société, malgré des informations données intéressantes, qui laissent prévoir des modifications de la technicité et d’un lieu de forage.
    (L’annonce devrait être officielle dès l’autorisation modificative administrative). 

    En janvier dernier, notre association a décidé de réunir sur invitation, nos adhérents et les habitants de nos communes concernées par le forage « dit de GILLAUCHE », pour une conférence débat avec les scientifiques spécialistes informant des risques et des enjeux des gaz et huiles de roche mère.

    J’ai proposé à HESS OIL France de nous rejoindre pour un échange dans les règles de l’art du débat contradictoire. La compagnie a accepté de participer à cette réunion selon ce mode opératoire. 

    Je remarque que les hautes autorités techniques et administratives sont bien absentes et silencieuses, alors qu’elles sont les ordonnateurs et les vérificateurs depuis la problématique des GHRM. N’est-il pas préférable de rencontrer les principaux acteurs sur les sujets qui nous inquiètent ? Une prochaine fois il sera nécessaire d’interroger ces personnalités pour connaître les motifs qui les ont conduits à délivrer tous ces permis ! 

    Dans une période de plus en plus très contrastée, où les décideurs échappent à leurs responsabilités, nous sur le terrain, nous en subissons de plein fouet à chaque fois les conséquences fâcheuses. 

    C’est pourquoi il nous appartient de prendre en mains notre avenir de citoyen.


    Pays de l’Omois le 11/04/2013.
    LES INTOUCHABLES 1901 ®
    Touchepasmaroche-mere
    © Le Président Fondateur Olivier ALERS


     

    Partager en 1 clic :
    Imprimer ou télécharger en PDF cet article :
    Print Friendly and PDF

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire