hit counter

Meta Tag Generator

Touchepasmaroche-mere: L'EDITO Touchepasmaroche-mere: L'EDITO

  • ACCUEIL
  • L'EDITO
  • L'EDITO

    Remue méninges

     Publié le 14 Juillet 2013 




                                                   SOUS PREFECTURE
                                                   Madame Virginie LASSERRE
                                                   28 rue Saint Crespin
                 (Copie)                                                                  BP 138
                                                                                              02404 CHATEAU-THIERRY

                                                                                             Gillauche le, 29 Juin 2013

    Madame la Sous Préfète,

         Suite à la réunion de mardi dernier, à laquelle vous aviez eu l’obligeance de nous convier, nous avons fait le compte rendu au bureau de notre association. Tous les membres, se joignent à nous pour vous remercier de cette initiative positive et républicaine.

         Au cours de cet entretien, toutes les personnes concernées du sud de l’Aisne, ont indiqué qu’il n’est pas possible de trouver un compromis pour accepter un accord sur le choix du site et surtout du manque d’informations crédibles et contradictoires, qui ont circulé depuis 3 ans. La population dans son ensemble désapprouve ce choix.
         Nous vous confirmons le très fort mécontentement des habitants, des exploitants agricoles, et de nos maires qui regroupent une dizaine de communes, autour du site de Rozoy- Bellevalle. Il reste incompréhensible pour les habitants, d’insérer une exploitation pétrolière en plein milieu d’une zone habitée.
         De plus, la D1 représente un risque sécuritaire routier, non seulement en fonction de sa cartographie, mais surtout de son trafic important (7000/jours) aussi bien en véhicules légers qu’au nombre conséquent de poids lourd.
         Nous sommes à votre disposition pour vous accueillir sur place pour constater par vous même et vos services le non sens de ce choix dangereux, et le bien fondé de nos arguments. On ne peut que s’étonner du choix de ce lieu, dont les critères (doc1) ne correspondent pas à ceux de la compagnie tels que présentés à la réunion de Jouarre.

    Le contexte sociopolitique actuel développe dans nos campagnes un très fort malaise de doutes et de suspicions qui sont entretenues quotidiennement par tous les éléments extravagants concernant les hommes publics et les affairistes. Cela explique en partie, la crise de confiance envers tous les dirigeants politiques et de la société civile de notre pays, et de façon plus profonde dans notre région.
         Dans la période troublée que nous vivons, nous attirons votre attention du risque sérieux de contestation, voir de désobéissance civique des habitants qui n’acceptent plus, le phénomène récurrent d’être toujours mis devant le fait accompli. Il est regrettable de constater en France, à chaque fois qu’il y a un conflit, une contestation, un blocage qu’il faille attendre le dernier moment pour organiser et entendre de tous les gens.
         Trop de décideurs ne savent pas anticiper par prétention ou suffisance les réactions des « usagers », et sont toujours surpris.

         Au cours de cette première réunion que vous avez bien voulu organisée, il nous a semblé que votre attitude et vos propos nous encouragent à vous solliciter pour éclaircir et corriger les invraisemblances de ce dossier sensible qui rencontre une forte désapprobation des tous les gens demeurant dans notre région de l’Omois.

         En comptant sur votre aide et votre écoute, nous vous prions de croire, Madame la Sous Préfète, à l’assurance de notre haute considération.



                             Le Président                                                                            Le Trésorier
                             Olivier ALERS                                   &                                      Patrice LEPINE



                                                  _________________________________________________________



    2- Depuis ce courrier, nouveau changement de ministre de l’Ecologie et de l’Energie. (Poste à risques). 

    3- Toujours autant de déclarations contradictoires des politiques nationaux et régionaux, aussi bien de droite que de gauche. Notons que les arguments sont aussi bien doctrinaires, économiques, écologiques, mais que très rarement sur des éléments scientifiques avérés. C’est semble-t-il un sujet récurrent et clivant de communication qui retient l’attention de nos politiques de tout bord, plus particulièrement en période pré-électorale des municipales. 

    Mais alors pourquoi, les autorités qui viennent de confirmer à nouveau leur opposition n’ont elles, toujours pas supprimé les permis en cours ? 

    Je n’oublie pas que les promesses n’engagent que ceux qui y croient !

    Nous ne sommes pas dans le rationnel, mais dans l’attentisme. Comme l’histoire est là pour nous rappeler, si elle n’est pas corrigée au plus vite, cette orientation va nous entrainer vers un désastre environnemental. 
    Mais le plus surprenant c’est aussi bien le cas pour l’économie. Il est vrai, que l’on peut faire dire aux chiffres tout et son contraire ! Les chiffres production/consommation, extrapolés des USA, ne sont pas transposables dans notre pays, déjà géographiquement, comme bien sûr le nombre d’habitant au km2. Nos grands commis de l’état nous annoncent, toujours devant les difficultés du moment, une solution miracle qui a semble-t-il réussi en Amérique, en passant sous silence tous les paramètres contraignants non exportables. (En 2009, les premiers permis des schistes étaient autorisés, avec la technique de la fracturation hydraulique jusqu’à l’interdiction de la loi du 13/07/2011). 

    C’est pourquoi :

    Il nous faut rester éveillé et en alerte tant que les autorités resteront dans la symbolique du discours, et que l’administration cherche à gagner du temps, alors que les pétroliers s’installent sur le terrain. 

    Il y a confusion entre les dires et les faits.
    Cela entraine de la part des habitants une exaspération qui commence à gagner même ceux qui jusqu’à présent étaient assez indifférents, voir trop crédules aux rumeurs de la propagande médiatique Cet éveil est au moins un signe positif pour notre combat. 

    4 - Dans le cas présent, il y a quelques années, il y avait déjà eu lieu un forage sur Rozoy-Bellevalle sans suite, pas suffisamment rentable par manque de produit. Pourquoi aujourd’hui un nouveau forage ? 

    Réponse :

    « Seul le carottage nous indiquera le potentiel et les techniques d’extraction qui seront les plus adaptées, pour garantir sa rentabilité». 

    A trop vouloir échapper au problème, il devient incontournable. La solution de bon sens, alors s’impose dans l’urgence à ceux qui ne l’assumaient pas. 

    Pour nous, confrontés au problème, c’est incroyable l’énergie morale qu’il nous faut déployer pour faire prendre conscience du sujet aux responsables pour protéger notre environnement. 

    Le cœur du sujet est bien l’intérêt général confronté à l’intérêt de quelques uns.

    Où est l’intérêt des agriculteurs ?
    Où est l’intérêt des viticulteurs ?
    Où est l’intérêt des élus ?
    Où est l’intérêt des habitants de l’Omois ?

    Il n’y a que des inconvénients qui vont ruiner notre santé, notre région et notre patrimoine. 

    Les responsables ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas ! Ils devront en rendre compte devant le pays !


    Pays de l’Omois le 14/07/2013.
    LES INTOUCHABLES 1901 ®
    Touchepasmaroche-mere
    © Le Président Fondateur Olivier ALERS


     

    Partager en 1 clic :
    Imprimer ou télécharger en PDF cet article :
    Print Friendly and PDF

    1 commentaire :