hit counter

Meta Tag Generator

Touchepasmaroche-mere Touchepasmaroche-mere

  • ACCUEIL
  • L'EDITO
  • Philippe Martin refuse les permis de recherche de gaz de schiste en région parisienne

    Publié le 28 Novembre 2013  




    Le ministre de l'Ecologie Philippe Martin, le 13 novembre 2013 - Patrick Kovarik / AFP

    ECOLOGIE - Des parlementaires ont rouvert mercredi le dossier polémique du gaz de schiste en France avec un rapport favorable à une exploration expérimentale...

    Le ministre de l’Ecologie ne cède pas aux sirènes du gaz de schiste. Après la publication mercredi d’un rapport parlementaire favorable à une exploration expérimentale pour tester la «fracturation hydraulique améliorée ou des techniques alternatives», notamment en région parisienne où l'entreprise américaine Hess Oil détient sept permis de recherche d'hydrocarbures, Philippe Martin a réaffirmé son opposition à des explorations par la technique de la fracturation hydraulique.

    «Il faut se méfier des VRP des hydrocarbures fossiles» 


    Interrogé par Le Parisien, le ministre de l’Ecologie a déclaré: «Je refuse de signer la mutation de ces permis de recherche d'hydrocarbures», se justifiant par le fait que leur objectif initial était «exclusivement d'explorer des gaz de schiste» et que «vu les couches géologiques visées par ces forages, cela implique forcément d'avoir recours à la fracturation hydraulique qui est un procédé interdit en France». Racontant avoir assisté à une opération de fracturation hydraulique aux Etats-Unis, Philippe Martin ajoute que «entre le va-et-vient des camions, l'énorme consommation d'eau, les explosions à 3.000 m de profondeur dont on ne mesure pas les conséquences à long terme, j'ai vu que ce type de forage était très impactant pour l'environnement». 

    Alors que les deux parlementaires qui ont rédigé le rapport plaident pour «quelques dizaines de forages expérimentaux» en France afin d’évaluer les ressources françaises en gaz et en pétrole de schiste et l'impact économique de leur exploitation, Philippe Martin alerte : «Il faut se méfier des VRP des hydrocarbures fossiles, déclare-t-il au Parisien. Les promoteurs des gaz de schiste parlent d'eldorado, mettent en avant des dizaines de milliers de créations d'emplois et la diminution de notre facture énergétique. Mais même le PDG de Shell estiment que le modèle d'exploitation de ces gaz n'est pas rentable.» Le ministre de l’Ecologie ajoute que l’objectif du gouvernement n’est pas d’interdire l’exploitation du sous-sol français, mais «de faire en sorte que ces projets soient compatibles avec le respect de l'environnement et que les citoyens soient pleinement associés en amont à ces projets.»

    © 20minutes.fr


     
    Partager en 1 clic :
    Imprimer ou télécharger en PDF cet article :
    Print Friendly and PDF

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire