hit counter

Meta Tag Generator

Touchepasmaroche-mere: L'EDITO Touchepasmaroche-mere: L'EDITO

  • ACCUEIL
  • L'EDITO
  • L'EDITO

    COMMENT CA MARCHE ! LES INTOUCHABLES 1901 ®

     Publié le 10 Décembre 2013 








    Le 21 Mars 2012, a été créée avec les habitants de Gillauche, notre association loi 1901, enregistrée en préfecture et publiée au journal officiel.

    L’objet social "LESINTOUCHABLES1901" est une Association Apolitique des Habitants de l’Omois, et des sympathisants qui a pour objet la lutte et l’interdiction formelle contre toute exploration et exploitation des hydrocarbures gazeux et liquides qui utilisent toutes techniques de la fracturation de la roche mère. A ce jour notre association est constituée de 161 cotisants, plus de 27 sympathisants dont les 7 membres du comité scientifiques et d’experts des Gaz & Huiles de Roches Mère (GHRM).

    Dès notre création, nous avons été très attentifs à la problématique des schistes, mais surtout de son traitement par tous les acteurs du sujet que nous avons rencontré, sur la région de l’Ile de France. Ces rencontres nous ont permis d’établir un inventaire non exhaustif et de débusquer aussi bien, les techniques de propagandes, que les intrigants, des imposteurs, les incompétents, mais aussi de gens compétents, motivés, sérieux et réalistes.
    Nous avons donc, décidé d’aborder ce problème non pas comme des militants idéologues, mais comme des analystes non conformistes pour comprendre le système, et le mode opératoire du fonctionnement de nos institutions. Savoir comment ça marche !

    Après avoir étudié et compilé toute la littérature sur internet, il ressortait beaucoup trop d’aprioris ne permettant pas d’avoir une bonne compréhension objective pour déterminer notre stratégie.
    Sur les conseils de NO-FRACKING France et de sa présidente Elisabelle Bourgue, nous avons pu rencontrer des experts européens et des scientifiques universitaires non pollués ni par un clan politique, ni par un industriel. Ils ont accepté de participer bénévolement à nos actions, après être sûrs de notre démarche d’intégrité non partisane, habitants la région des permis de Château Thierry. La stratégie que nous avons développée depuis notre création a été la suivante :

    1ère. Action. Distribution traditionnelle de plus de 10.000 tracs sur les communes de l’Omois. Face aux très faibles retombées sur le district et leurs coûts, nous avons suspendu ces actions. (Pour info retour de 10/1000 sur les premières distributions et 2/1000 sur les suivantes).

    2ème. Action. Création de panneaux d’information sur les schistes (1m X1, 20). Avec l’autorisation de tous les agriculteurs, installation sur les bas cotés de la D1, pour préserver la sécurité routière. Nous avons mis en place 40 panneaux sur les 20 Km de la D1 dans les 2 sens Montmirail et Château-Thierry.

    3ème. Action. Participation à Marchais en Brie pour les maires du 02, 51, 77. - Séminaire spécifique pour les élus sur la problématique des GHRM, organisée et financée par NOFRACKING France avec 4 scientifiques indépendants & 2 spécialistes. – - Résultats sur plus de 400 maires invités, 100 ont donné leurs accords et seulement 15 étaient présents dont les 5 maires de nos communes.

    4ème. Action. Organisé et financé à Artonges pour nos sociétaires. - 1er ébat contradictoire privé des GHRM, entre les dirigeants de Hess Oil France face à notre Comité de Scientifique. - Résultat sur 200 invitations, 89 de nos adhérents et 21 habitants d’Artonges présents. ‘’Evidement nous sommes devenus complices et à la solde des pétroliers’’.

    5ème. Action. - Invitation à la table ronde par Mme la Sous Préfète de Château-Thierry.
                            - Analyse de la situation, 3 élus, 3 représentants des administrations de tutelle, 2 Carmen, Hess Oil France son Président et son Dir Com, Patrice et moi-même.
                            - Résultat chacun a fait part aux autorités les inquiétudes, craintes et surtout du refus de toutes exploitations d’hydrocarbures par la fracturation hydraulique sur notre territoire.

    Nouveau RDV le 18/12 à la sous préfecture avec les mêmes intervenants ( ? ).

    Les résultats de ces actions bien qu’onéreuses pour notre budget démontrent tout simplement que malheureusement ces opérations d’informations pédagogique, non idéologiques ne passionnent pas, Ni les habitants, ni les élus régionaux et sans plus nos sociétaires ! 

    Pour les connaisseurs, ce dossier qui est pourtant très médiatisé n’est traité que de façon exclusivement polémique par les opposants. Ce feuilleton à épisodes contradictoires finit par n’intéresser que ses seuls auteurs antagonistes. Comme leurs propos sont doctrinaires, sectaires, et vindicatifs, ils ont entrainé le retrait de tout débat raisonnable de tous les acteurs de la filière, pour tenter d’aborder avec sérénité et résoudre le problème.

    Notons que le sujet précis des GHRM et non des hydrocarbures conventionnels reviennent sur le devant de la scène de l’actualité depuis 2009 à des périodes bien précises. Par exemple aux périodes d’élections, c’est indécent le nombre de papiers qui s’insurgent, en répétant sans vergogne des inexactitudes sous forme de copié collé récurrents issues d’officines patentés et homologués du sujet. Non ces politiques infiltrés d’idéologues ne savent pas ou plutôt ne veulent pas régler ce genre de sujet qui présente un fond de commerce pour tous ces personnels de la politique, avec une affiche électorale à perpétuité.

    Pour preuve la précipitation à répondre ou sollicité le micro, le papier ou la lucarne. C’est vrai que c’est un métier ! Et qui attirent de nombreux candidats en recherche de lumière qui se prête à la suralimentation du sujet, utilisée par des officines de l’ombre qui cachent des petits arrangements entre amis avec de faux prétextes, pour obtenir une certaine notoriété.

    Ce n’est ni la démarche, ni la stratégie dont nous sommes convenus avec les fondateurs. S’il suffisait de passer à la télé, dans les médias ou de rencontrer les ministres pour régler les problèmes des GHRM, ou d’autres cela se saurait depuis le temps. Le problème soulevé n’est pas aussi simpliste de droite ou de gauche.
    Il suffit d’avoir de la mémoire non sélective pour comprendre le fond du sujet qui est sur le tapis depuis les années 60/70, et que l’on a ‘’mis sous le tapis.’’ Le vrai problème, c’est comment exploiter nos réserves de l’Ile de France de façon rentable et conventionnelle mais surtout sans bruit ?

    Ce ne sont pas les politiques qui sont en place de façon éphémère, qui gèrent ce genre de dossier stratégique et très technique, mais la haute administration ‘’qui a la main, pour faire signer les ministres’’. Pour exemple, 3 ministres successifs de l’écologie en 18 mois. (Un record) Ne soyons pas dupe du peu de pouvoir d’un élu d’aujourd’hui, qu’il a face à ce pouvoir monolithique, quelque soit sa fonction, ses qualités et ses convictions.
    Pour conclure, Il nous faut une bonne fois pour toute affirmer que nous ne sommes pas opposés par principe à l’industrie suite aux soumissions qu’elle a obtenues dans le cas présent, comme étant le seul responsable de la gestion de l’énergie de notre pays.
    En effet, c’est bien l’état seul qui met sur le marché des offres de concessions sous forme d’autorisations d’explorations conventionnelles.
    Se sont bien les autorités de tutelles qui instruisent et délivrent les permis, selon la loi et peuvent intervenir à tout moment selon les circonstances pour affirmer leur pouvoir.
    On ne peut que croire sérieusement, voir espérer que la nomenclature étatique sourcilleuse de notre administration typiquement française a pris toutes ses précautions pour contrôler toute déviation ou modification de ses concessions dans l’intérêt de tous.

    On ne peut que s’étonner qu’alors que le législateur a été confirmé dans l’application de la loi du 13 juillet 2011, comment expliquer à nouveau l’intervention de militants doctrinaires, qui dans un premier temps ont exprimé leur joie pour justifier le contraire après quelques jours. Ou bien il s’agit d’un prétexte, d’un lien, d’une ficelle comme fil conducteur pour communiquer sur la forme et non sur le fond. Ou bien, sauf à penser, connaître ou savoir des accords secrets, des passes droits ou des petits arrangements entre amis qu’il faut alors, impérativement dénoncer comme une imposture.

    Notez que l’accusé est toujours l’industriel qui représente le mal, alors que le décideur est la victime du bien. C’est bien la preuve qu’il y a manipulation du sujet non pas s’y opposer mais s’en servir à son seul avantage, comme l’impuissance du faible face aux puissants. C’est beaucoup plus simple de trouver des explications et des justifications à ne pas pouvoir résoudre le problème. C’est évidement la faute des autres !

    Depuis la fin des trente glorieuses, les politiciens ne sont plus dans la stratégie offensive de l’offre d’actions, mais dans l’attente de sondage pour répondre à la demande. Pourtant le principe Fondateur de la Politique est l’Art de la Réalisation Pratique, qui doit assurer le fonctionnement du progrès équitable de la cité, et non pas celui du Discours de la Théorie.

    Face au climat déviant et instable qui entraine la suspicion de nos élites tactiques, il nous faut être sur nos gardes pour réveiller la conscience de tous les habitants de notre région, contre toute la propagande de l’impuissance, afin d’assurer la préservation de nos biens et de nos familles et notre environnement pour ne plus entendre ici ou ailleurs : « Je ne savais pas ou pire je croyais que c’était fini.».

    A suivre sur internet notre blog d’Information :  www.touchepasmaroche-mere.blogspot.fr a pour but de sensibiliser le plus possible d’habitants pour qu’ils développent leur connaissance. Il est conçu comme une base de données spécifique des HGRM d’informations vérifiées non militantes de nos préoccupations sur le plan national et international et mensuellement d’un Edito qui traite de l’actualité. Nous avons plus de 22.800 visiteurs depuis Septembre 2012.

    Pays de l’Omois le 10/12/2013.
    LES INTOUCHABLES 1901 ®
    Touchepasmaroche-mere
    © Le Président Fondateur Olivier ALERS
    lesintouchables1901@gmail.com

    Dernières nouvelles

    Le ministre Philippe Martin  devait  justifier légalement devant la justice le 6 courant, les raisons  pour lesquelles   il  n’a pas signé le 28/11 le transfert ou mutations des permis de Château Thierry de Toréador en faveur de  Hess qui lui a  racheté depuis plusieurs mois, et surtout sans annuler ces  7 permis d’ici où d’ailleurs ?

    Alors pourquoi continuer ce conflit inter gouvernemental sur le manque de gestion et de politique sur le choix stratégique  de l’énergie ??

    N’est-il pas temps d’avoir une explication et le choix de la Politique de la France pour la gestion de notre énergie par le Président de la République ???
    C’est le seul qui a la responsabilité et  l’autorité de décider !

    Ce n’est pas le cas d’un ministre quelque soit sa qualité et sa compétence.


     

    Partager en 1 clic :
    Imprimer ou télécharger en PDF cet article :
    Print Friendly and PDF

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire