hit counter

Meta Tag Generator

Touchepasmaroche-mere: EDITO Touchepasmaroche-mere: EDITO

  • ACCUEIL
  • L'EDITO
  • EDITO

    BLA-BLA OIL !

     Publié le 27 Janvier 2016 








    Depuis 3 mois que le baril est à 30$, c’est la débandade dans le secteur du pétrole et le monde de la finance. Le coût d’exploitation des Gaz et Huile de Roche Mère, n’est plus rentable.
    Les très gros opérateurs ayant pris la mesure du risque depuis plusieurs mois se sont séparés de leurs actifs à la vente sur des plus petits qui sont scotchés en bourse ou en dépôt de bilan.

    Dès Avril 2013, après consultations, analyses, réunions et une multitude de nos recherches nous avions édité la synthèse (extrait) sur notre Blog qui suit :

    « L'article du Monde Diplomatique du mois de Mars 2013 que nous avons publié met en lumière la problématique du risque financier des GHRM ».

    - C’est en effet l'application du concept en pyramide bien connu du monde des affaires.

    C’est l'exemple type de la patate chaude :

    L’investisseur dès qu’il constate qu’il a fait le premier soit un mauvais investissement où qu’il a atteint son seuil maximum de rentabilité, s’en sépare au plus vite, en faisant croire au marché par des moyens de communication puissants, que c’est un très bon produit.
    Exactement le contraire de la réalité.
    Ainsi le premier repasse au suivant… et ainsi de suite… jusqu'au pigeon, avec la complicité "immobile des autorités" qui participent à la chaîne jusqu’aux petits porteurs qui seront les victimes. Malheureusement, encore peu de gens sont conscients de cette technique.
    Pourtant, depuis ces 10 dernières années, les exemples sont légions, dans tous les secteurs du business. Inventaire non exhaustif, comme : L’Agroalimentaire, l'Immobilier, le Génie Civil, les Matières Premières, la Finance, et récemment les GHRM.
    Chacun des acteurs qui a conçu le système une fois pris dans la nasse, garde le silence, de peur du scandale, et de l’effondrement de sa pyramide.
    Mais ce que les observateurs définissent sous le nom de bulle finit toujours par éclater au grand jour. On remarque à chaque fois que tous les grands communicants, experts, spécialistes, consultants, juristes, journalistes et politiques soit n’ont rien vu venir, soit (c’est très souvent le cas) ont tenu des propos contraires à ce phénomène du risque. De plus en plus d’événements qui sont à l’opposé de l’intérêt des citoyens, sont souvent cachés, manipulés, tronqués. Lorsqu’ils sont découverts, les auteurs et leurs complices ont systématiquement la réponse suivante : On ne savait pas !!!

    Notre analyse était juste sur la problématique des GHRM déjà sur le plan international, comme sur le risque majeur qui gagnait notre pays. Nous étions quelques uns non seulement à comprendre les enjeux (subprimes), mais aussi à découvrir les stratégies marketing de communication des partis politiques qui utilisaient ce sujet avec fracas, pour des raisons simplement électoralistes.

    Depuis, le secteur des GHRM a commencé à se tarir financièrement surtout chez les champions des USA, où nous assistons à une hécatombe de l’industrie pétrolière. Principalement pour ceux qui non pas su anticiper les risques de la surproduction à la restriction économique mondiale.
    Elle fait ressortir que le véritable problème est l’information réelle et non la communication qui travestit le sujet sous forme de propagande fallacieuse.
    Chacun d’entre nous, se doit de comprendre et dénoncer celle-ci pour éviter d’en être la victime.

    C’est pour cela qu’il faut impérativement vérifier et valider les déclarations des politiques et des autorités qui sont à chaque fois contradictoires entre les déclarations et promesses et les faits pratiques. Ces postures ne font qu’engendrer l’intoxication péjorative de l’ensemble du traitement de ce dossier par tous les interlocuteurs.

    Ceux qui habitent sur les sites concernés, perdent la raison et finissent par se désintéresser du sujet. C’est le cas sur les permis de Château Thierry.
    Le traitement de ce dossier est l’illustration grandeur nature de l’incompétence et l’irresponsabilité des uns et des autres. Un certain nombre d’industriels, de politiques, des médias, de conseils, des publicitaires et des scientifiques pervertis se sont exprimés comme EXPERTS et sans vergognes, avec l’objectif d’affaiblir voire supprimer toutes les oppositions.
    Nous sommes sans excuse pour tous ces manipulateurs avides de capter toutes les retombées divergentes de ce dossier qui pénalisent gravement l’intérêt général.

    Ceux qui défendaient l’exploitation des GHRM avaient tous les mêmes arguments, basés sur l’économie financière avec la probabilité de régler une grande partie de chômage de notre pays, en prétendant l’embauche utopique de plusieurs milliers de personnes et d’emplois secondaires, pour faire passer le bébé avec l’eau du bain.
    Pour les opposants militants politisés les seuls arguments crédibles se limitaient au principe de ne plus exploiter les hydrocarbures fossiles surtout dans notre pays, ainsi que toutes les énergies autres que celles issues de l’eau et du vent.

    Les citoyens n’ont pas donné suite par leurs votes à ces hallucinations médiatiques des 2 camps.

    La réalité finit toujours par éclater au grand jour.
    Sans réserve elle sanctionne tous les prédateurs du Bla-Bla Oil !!


    La réalité finit toujours par éclater au grand jour.
    Sans réserve elle sanctionne tous les prédateurs du Bla-Bla Oil !!


    Pays de l’OMOIS Sud de la PICARDIE
    L'Edito : Le 27 Janvier 2016
    © Olivier ALERS
    lesintouchables1901@gmail.com
    www.Touchepasmaroche-mere.blogspot.fr


     

    Partager en 1 clic :
    Imprimer ou télécharger en PDF cet article :
    Print Friendly and PDF

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire