hit counter

Meta Tag Generator

Touchepasmaroche-mere Touchepasmaroche-mere

  • ACCUEIL
  • L'EDITO
  • Pétrole de schiste : un forage autorisé

    Publié le 13 Juin 2013  




    Le site choisi par Hess, se trouve à 200 mètres du point
    initial à l'orée du bois des Plants de l'autre côté de la départementale.

    ROZOY-BELLEVALLE (Aisne). La préfecture de l'Aisne vient de délivrer un arrêté de travaux miniers à Hess Oil France sur le lieu-dit le Bochat à 200 mètres du précédent projet. 

    «Sur le coup, je n'ai pas compris », confie Françoise Sémof. Comme les nombreux anti-gaz de schiste du sud de l'Aisne, la maire de Rozoy-Bellevalle, pensait que le forage était bel et bien abandonné sur sa commune. Elle est tombée de haut, le jeudi 4 juin, lorsqu'elle a reçu l'arrêté préfectoral d'autorisation de travaux miniers sur sa commune. 

    Les interventions de la société Hess Oil France, repreneur du permis exclusif de recherche de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux dit de « Château-Thierry », avaient pourtant laissé entendre leur détachement vis-à-vis du hameau de Gillauche. Ils avaient lâché l'information, fin mars lors une réunion publique à Jouarre (77) puis elle avait été confirmée par l'agence de presse Publicis. 

    Si le site choisi (*) ne correspondait pas à leurs exigences, les représentants de Hess n'avaient pas voulu dévoiler au cours d'une seconde réunion (**), à Artonges, le futur lieu convoité sous couvert « du respect du secret des négociations foncières ». 

    L'arrêté préfectoral signé par Pierre Bayle, accorde les travaux miniers au lieu-dit le Bochat à près de 200 mètres du site initial. Sur la carte, le projet a été repoussé à l'orée du bois des Plants, et sort ainsi de la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (Snieff). 

    Rencontre prévue en sous-préfecture

    Les services de l'État ont pris soin d'encadrer le premier forage de l'Aisne. L'arrêté compte dix pages de prescriptions de protection de l'eau et du sol dont la plus importante, en son article 1er : « Les travaux de reconnaissance horizontale dans les formations du Lias sont interdits. » Une précaution supplémentaire pour éviter toute fracturation hydraulique, technique déjà bannie par la loi du 13 juillet 2011. 

    Olivier Alers, président de l'association "Les Intouchables loi 1901-Touche pas  ma roche mère", regrette que la position de la ministre de l'Écologie, Delphine Batho, farouche opposante à l'exploration et exploitation des gaz et huiles de schiste dans les médias, soit contredite par les services de l'État sur le terrain. Comme le collectif Carmen (lire par ailleurs), « les membres de l'association regardent toutes les possibilités juridiques et politiques pour défendre les habitants et la région », insiste le président. 

    Les élus sont aussi sur le pied de guerre, le député-maire, Jacques Krabal, et la conseillère générale, Michèle Fuselier, ont reçu la maire de Rozoy-Bellevalle et le collectif Carmen pour faire le point sur la situation. De son côté, Hess n'a pas souhaité faire de commentaires, n'ayant pas encore reçu l'autorisation de travaux à son siège parisien. Tous devraient néanmoins se retrouver autour d'une table le 25 juin prochain en sous-préfecture avec la présence du pétrolier… pour une explication de texte.


    © Isabel DA SILVA - L'Union


     
    Partager en 1 clic :
    Imprimer ou télécharger en PDF cet article :
    Print Friendly and PDF

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire