hit counter

Meta Tag Generator

Touchepasmaroche-mere: L'EDITO Touchepasmaroche-mere: L'EDITO

  • ACCUEIL
  • L'EDITO
  • L'EDITO

    Rentiers & professionnels de la subversion des HGRM


     Publié le 27 Octobre 2014 







    Depuis 2009, au fil des événements récurrents des Huile, Gaz de Roche Mère, nous constatons qu’à chaque période électorale ou à la veille d’une décision politique d’importance, ce sujet clivant redevient sur le devant de l’actualité.

    Il est utilisé par les communicants spécialistes de la sédition, avec des moyens financiers surprenants, pour se faire entendre avec la complicité de nombreux médias. Bien que ces permanents de la subversion sont toujours rattrapés et exploités par le système qu’ils prétendent mettre à bas. Ils sont les agents de la propagande de ce qu’ils dénoncent, en neutralisant toutes les actions contestataires individuelles qu’ils ne maitrisent pas et qu’ils n’ont pas le pouvoir d’instrumentaliser. Ce qui explique leur véhémence sectaire envers les autres opposants du même problème qui ne partagent pas, ni leurs propos, ni leurs méthodes, et ni leurs actions.

    Ce tintamarre orchestré, a pour but avec le temps d’annihiler la motivation des citoyens qui ne comprennent plus la problématique du sujet initial. Noyé par le manège et la confrontation politicienne alimentée par la presse, qui avec excès finit par entrainer le désintérêt et l’incompréhension du plus grand nombre. On ne peut que s’étonner du résultat politique du « lobbying militant des révoltés du pétrole » qui aurait dû entrainer un nombre croissant de citoyens dans leurs actions revendicatives, comme ont su le faire à titre d’exemple, les Bonnets Rouges.

    Où est la différence? Il s’agit de deux sujets d’Importance Nationale en rapport avec l’énergie. C’est le mode de traitement, et surtout l’objectif de la contestation qui diffère.

    Le mouvement des Bonnets Rouge est fondé par l’opposition et la réaction des habitants d’une région sur des problèmes économiques aux conséquences dévastatrices. La révolte farouche à l’application de l’écotaxe a servi de détonateur, amplifiée par une identité culturelle forte et indocile. Ce combat gagné, a fini par faire entendre raison aux autorités, sur ce point. Sans implication de tous les partis politiques qui avaient pourtant voté le texte, alors que la Bretagne a voté pour la majorité actuelle. C’est sans manipulation politicarde, que ce résultat a été obtenu.

    Pour les HGRM, au début ce sont quelques Habitants des sites où devaient avoir lieu les forages, qui ont réagi de façon spontanée au risque avéré de la technique employée, très polluante de la fracturation. Ils se sont regroupés en collectifs pour faire entendre leur opposition. Mais très vite tous les divers mouvements politiques de gauche et apparentés se sont infiltrés dans les collectifs et emparés du sujet comme outil de propagande électorale avant l’élection présidentielle de 2012. Suite à d’âpres négociations entre leurs instances pour obtenir de nouveaux élus aux législatives suivantes, ils ont défini une stratégie de conquête. Elle avait pour objectif d’être le seul référent idéologique en neutralisant tout débat et excluant les industriels. (Pour mémoire, c’est l’ancienne majorité qui a fait la loi C.JACOB du 13/07/2011, interdisant l’exploitation des HGRM par la Fracturation Hydraulique avec l’abstention de l’opposition de l’époque au Sénat et à l’Assemblée Nationale)

    C’est bien la démonstration d’une posture qui devient une imposture.

    Depuis dans notre pays, tout ce qui concerne l’écologie a été systématiquement accaparé de façon exclusive par un seul parti politique. Les résultats électoraux de ce mini groupe démontrent que la doctrine existentialiste de la stratégie politique qu’il poursuit est de définir la façon et le mode de vie du citoyen, qui ne suit pas par son vote. Posons nous la question pour savoir pourquoi les autorités et les médias sont si prompts à répondre aux sollicitations de ce groupe. La réponse est dans ses nombreuses mouvances aux contours qui restent nébuleux pour le public.

    L’écologie est trop fondamentale pour notre avenir, pour dépendre d’un seul dogme trop souvent sectaire. La préservation de l’environnement est le bien de tous et appartient à tous. Il faut rechercher le compromis pour améliorer la situation entre tous les acteurs par la concertation positive pour trouver des solutions acceptables.
    Selon les problèmes, nous pouvons mesurer si nos politiques sont là pour préserver l’Intérêt Général *. Ou succomber à l’intérêt partisan, voire particulier !

    La transition énergétique ne peut pas être une usine électorale fortement médiatisée dont les HGRM ne seraient qu’un prétexte ou un alibi pour masquer les sujets qui n’ont pas de réponses à ce jour. Oui, la transition énergétique est un sujet d’importance qui doit être traitée de façon sérieuse non pas sous forme de communication politique, ni par seulement les experts gouvernementaux. Le décideur ne peut être juge et parti, sauf à être autocrate.
    C’est pourquoi, il faut faire appel aux compétences des scientifiques & chercheurs indépendants de stature européenne qui par leurs études, recherches, et analyses, doivent pouvoir éclairer les citoyens avant toute décision partisane.
    Notre République, où les apprentis sorciers créateurs d’usine à gaz dont notre pays a le secret, fonctionne de plus en plus comme une démocratie populaire, dirigée par une administration pléthorique détentrice de la vérité, qui néglige de plus en plus sans vergogne, ses élus.

    Tous les ans la Cour des Comptes relève les dysfonctionnements et anomalies gigantesques des administrations ! Pensez vous que cela a pour effet de modérer ou corriger ces instances ? Ce n’est pas le constat que fait cette respectable Institution.

    En plus, nous assistons chaque jour aux budgets effarants que le monde politique engage pour déterminer comment se situer face aux citoyens. Sondages, études marketing, analyses prospectives, politologues, recommandations, trainings de communication, coach, etc... Il paraît surprenant que ce monde, soit si éloigné des gens pour les comprendre. Sauf que, s’il est obligé d’utiliser ces moyens très onéreux, de façon aussi répétitive, c’est pour d’autres raisons qui font partie du marketing stratégie du politique.
    La démarche marketing est comparable à celle utilisée fréquemment, par le monde des produits de grande consommation, et des médias.
    Dans le cas du produit pour le faire connaître on utilise la publicité, c’est transparent.
    Pour celui de l’homme on utilise la technique de la propagande, c’est opaque.

    Le but à l’évidence du professionnel de la politique politicienne, c’est de caler implicitement son discours qui reste à chaque fois éphémère, sur les attentes ou les demandes du plus grand nombre de ses électeurs, pour être élu. Ce qui explique l’écart entre le dire et le faire, une fois que le candidat est aux Affaires et la désillusion du citoyen face à la réalité.

    Les produits pour exister doivent impérativement rencontrer le succès, par l’équation qu’ils sont conformes à l’offre et qu’ils répondent à la demande du consommateur.
    Pour les hommes, les offres ou les promesses des politiques ne poursuivent pas le même objectif. C’est le succès de l’élection qui assure la vie du politique, et non pas celle des hommes qui l’élisent.
    « Le Profit Politique du Sujet des HGRM » n’est pas systématiquement et forcement pour celui qui est désigné à la vindicte populaire. Il suffit de trouver à qui profite ce remue ménage, pour comprendre qui est le ou les bénéficiaires !..

    Malheureusement, les exemples après coup sont édifiants, pour que nous soyons encore plus soucieux de bien vérifier l’exactitude des faits avant toute action ou publication. Cela a pour but d’éviter de colporter la rumeur, et de ne pas participer à la manipulation ou d’en être la victime.

    Restons éveillés, devant toutes les tentatives de manipulations, de rumeurs, d’intoxications des divers acteurs du sujet, pour éviter le sinistre, l’irréparable. Ne succombons pas aux chants de la notoriété pour poursuivre notre combat.
    Gardons notre indépendance, soyons lucides des enjeux pour bien agir dans l’intérêt de tous, conforme à notre objet statutaire qui est de protéger la Roche Mère de tout procédé de fracturation. La fracturation propre n’existe pas.


    LE SCHISTE : C’EST NON !



    Pays de l’Omois le 27/10/2014.
    LES INTOUCHABLES 1901 ®
    lesintouchables1901@gmail.com
    www.Touchepasmaroche-mere.blogspot.fr
    © Le Président Fondateur Olivier ALERS


     

    Partager en 1 clic :
    Imprimer ou télécharger en PDF cet article :
    Print Friendly and PDF

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire