hit counter

Meta Tag Generator

Touchepasmaroche-mere Touchepasmaroche-mere

  • ACCUEIL
  • L'EDITO
  • Quand le pétrole de schiste fait baisser le prix du baril

    Publié le 01 Avril 2015  


    Lien vers l'article original : ici



    Jean-Louis Schilansky a annoncé le 10 février dernier la création du Centre hydrocarbures non conventionnels (CHNC). Créé à l’initiative d’acteurs industriels liés à cette filière, le CHNC veut rassembler et évaluer les informations factuelles - techniques, économiques et environnementales - dans le domaine des hydrocarbures non conventionnels, notamment du gaz et du pétrole de schiste. Il fait le point sur le bouleversement actuel de la donne énergétique mondiale lié à l’émergence de ces nouvelles ressources.‎‎




    L’arrivée sur le marché mondial des hydrocarbures non conventionnels – notamment du gaz et du pétrole de schiste – provoque un bouleversement de la donne énergétique. Ces nouvelles ressources représentent non seulement des réserves supplémentaires au niveau mondial mais également de potentielles sources d’approvisionnement domestique pour des pays consommateurs et fortement importateurs, comme cela est observé aux Etats-Unis.

    LE MARCHÉ PÉTROLIER MONDIAL EST BOULEVERSÉ


    A l’instar de ce qui s’est passé il y a quelques années avec le gaz de schiste, la production de pétrole de schiste nord-américaine a depuis plusieurs mois des répercussions majeures sur les flux échangés et les prix du pétrole. Cette production est aujourd’hui évaluée à environ 4 millions de barils par jour, soit 10 % des volumes mondiaux échangés. Alors que la demande connait une faible croissance, elle a entraîné une baisse du prix du pétrole à partir de l’été 2014. En novembre, la décision de l’OPEP de ne pas ajuster sa production a accéléré cette tendance et provoqué une chute brutale du prix du baril de plus de 50%.

    Un phénomène analogue avait été observé entre 2008 et 2012 sur le marché du gaz aux Etats-Unis où le prix était passé de 10 à 3 dollars par million de BTU (unité de mesure du gaz). Mais cette chute des prix était restée confinée au marché nord-américain, le marché du gaz naturel étant caractérisé par une segmentation en trois marchés régionaux (Amérique, Europe, Asie).

    LES ETATS-UNIS, FUTUR "SWING PRODUCER"


    La décision prise par l’OPEP contribue à une révolution profonde de la géopolitique de l’énergie et déplace le rôle de "swing producer" vers la production nord-américaine. Les équilibres que nous connaissons depuis des décennies sont bouleversés. A l’avenir, le prix du pétrole pourrait évoluer en fonction des conditions techniques et économiques de la production de pétrole de schiste. Il devient donc aujourd’hui plus difficile de prévoir l’évolution du prix du pétrole.

    L’UNION EUROPÉENNE PREND DE NOUVELLES INITIATIVES


    La Commission européenne vient de créer un réseau scientifique et technique sur l'extraction des hydrocarbures non conventionnels en vue d’évaluer les projets de recherche et d’approfondir les connaissances sur les technologies émergentes liées à l’exploration et la production de ces hydrocarbures.

    EN FRANCE, LA SITUATION RESTE BLOQUÉE


    La loi du 13 juillet 2011 prévoit une Commission nationale d’orientation, de suivi et d’évaluation de ces techniques. Celle-ci n’a encore jamais été mise en œuvre. De nombreuses questions restent en suspens, tant sur les ressources potentielles dans notre pays, que sur les conditions d’une recherche scientifique sur ce nouvel enjeu énergétique.

    Jean-Louis Schilansky, Président du CHNC
    © http://www.usinenouvelle.com

     
    Partager en 1 clic :
    Imprimer ou télécharger en PDF cet article :
    Print Friendly and PDF

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire