hit counter

Meta Tag Generator

Touchepasmaroche-mere Touchepasmaroche-mere

  • ACCUEIL
  • L'EDITO
  • Le Gaz de schiste interdit en France... mais pour combien de temps ?

    Publié le 11 Février 2017  


    Les députés français de la majorité actuelle viennent de voter l'interdiction totale de l'exploration et de l'exploitation du gaz de schiste en France, complétant la loi de 2011. Une interdiction formelle mais certainement que pour la forme car la prochaine majorité pourrait tout faire voler en éclat.

    Chose promise, chose due. Telle pourrait être le message distillé en trame par le vote des députés de la majorité présidentielle au sujet du gaz de schiste, ou plutôt du gaz et des huiles de schiste même si le gaz était bel et bien la principale cible de ce vote. Ségolène Royale en avait fait un de ses derniers chevaux de bataille avant de rendre son tablier de ministre d'ici quelques mois à peine rappelant ainsi que "La France donne l'exemple après la COP21 pour interdire les gaz de schiste et imposer le code de l'environnement au permis minier" tout en dénonçant les "dommages à l'environnement causés" par la technique de la fracturation hydraulique.

    Aussi, le texte voté à l'Assemblée nationale enfonce le clou sur la loi de 2011 qui interdisait l'emploi de la fracturation hydraulique car "cette mesure se justifie par les risques que font peser, en raison des techniques utilisées, l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels sur la préservation de la santé et de l'environnement" selon la ministre.

    Une proposition de loi déjà caduque

    Mais à peine votée, cette proposition de loi semble déjà avoir du plomb dans l'aile et paraître comme un énième gesticulation politicienne dont le réel but serait de tenter de donner une bonne image du gouvernement en place. Car dans le traditionnel cheminement d'un texte de loi, le Sénat est la case suivante. Un Sénat qui rappelons-le est majoritairement de droite, un Sénat qui pourrait donc déjà s'opposer au texte et ne pas le ratifier car s'étant déjà prononcé contre la loi. D'autant que le texte n'est même pas inscrit à l'ordre du jour pour les six prochaines semaines.

    Plus encore, le Parlement va suspendre tous ses travaux dès la fin de ce mois de février pour cause de campagne présidentielle et législative, aussi le texte n'a dès lors que très peu de chance d'être adopté d'ici là.

    Et c'est sans compter sur le fait que la prochaine présidentielle et les futures législatives ont bien des chances de voir la droite revenir aux affaires. Une droite qui est bien plus ouverte sur la question du gaz de schiste, en prenant l'angle de la recherche, que le gouvernement en place. Christian Jacob des Républicains ayant déjà fait savoir que selon lui "c'est de l'obscurantisme d'interdire tout expérimentation" au sujet du gaz de schiste.

    Reste à savoir à présent quels seront les résultats des futures élections de mai et juin prochains car elles donneront alors un éclairage sur la future orientation de la France sur la question toujours houleuse du gaz de schiste.


    © Romain pour legazdeschiste.fr


     
    Partager en 1 clic :
    Imprimer ou télécharger en PDF cet article :
    Print Friendly and PDF

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire